Sherlock – Saison 2

Voila j’ai enfin vu la saison 2 de la série de la BBC Sherlock inspirée du célèbre Sherlock Holmes.

J’avais déjà parlé en détail de la série et de mon avis dans cet article et c’est avec plaisir que j’ai pu visionner cette saison 2.
Elle est composée de 3 épisodes de 1h30 chacun.
Cette fois-ci il s’agit des 3 œuvres les plus connues des diverses aventures de Sherlock Holmes, à savoir : Un scandale en Bohème (ici : Un scandale à Buckingham (A Scandal in Belgravia) encore traduit bizarrement en français) qui met en scène Irène Adler, considérée comme LA femme selon Sherlock Holmes, la seule qui sucitera de la curiosité chez lui, Le chien des Baskerville (épisode : Les Chiens de Baskerville), dans lequel il s’agit de meurtres commis par un énorme et mystérieux mollosse qui ne peut manifestement pas exister, et pour finir Les Chutes du Reichenbach (renomé : La Chute du Reichenbach) qui met en scène Sherlock versus sont ennemi juré, Moriarty.

Cette saison m’a vraiment séduite et on y retrouve tous les éléments de ces histoires marquantes complétement remaniées et rendues terriblement intrigantes. On y retrouve la rivalité ainsi que la fascination de Sherlock pour Irene Adler dans le premier, le coté surnaturel du Chien des Baskerville avec les longues enquêtes sur la lande couverte de brume, ainsi que les éléments marquants et funestes du dernier épisode : La Chute du Reichenbach.

Dans ces 3 épisodes, Sherlock est déstabilisé, malmené et opposé à ses pires peurs : être confronté à plus malin que lui, être mis face au surnaturel et à l’irrationnel, être discrédité et perdre pied. Le paroxysme de cette saison arrivant bien entendu durant le dernier épisode, qui m’a vraiment tenu en haleine. Je ne m’étais pas rendu compte à quel point j’étais attachée aux personnages, à la voix de Benedict Cumberbatch et au sympathique Martin Freeman (Dr Watson). L’adaptation française est d’ailleurs de qualité car, outre les sous-titres, toutes las annotations à l’écran (sms, lettres, codes…) sont également traduites et parfaitement intégrées. Du bon boulot (en tous cas dans la version Blu-ray que j’ai) !

Je suis tellement fan de Sherlock Holmes de toute façon que j’ai rajouté un mot clé à mon blog : sherlock holmes qui permet de voir tous les articles où j’en parle de près ou de loin (livres, films, séries, musée, jeux etc)…

Je suis tellement impatiente de découvrir la saison 3.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le cycle de la vie

On dit souvent que la vie est un cycle, un éternel recommencement. Les saisons qui reviennent tous les ans, les modes aussi et bien d’autres choses. Et c’est vrai.
Mes envies et mes addictions tournent elles aussi en rond. Parfois c’est la lecture, et je ne fait que ça. Parfois ce sont les jeux vidéo et je joue des heures durant, ne faisant rien d’autre. Parfois également c’est le ciné et les films. Quelques fois encore, les séries ou les dramas (différent l’un de l’autre, attention :p).
Depuis le début de l’année 2012, j’ai été pas mal  à fond dans les drama j’avoue. 7 ou 8 dramas en entier vus en 4 mois c’est déjà pas mal. Voila un petit topo sur les derniers drama qui ont attirés mon attention dernièrement :

Gong
Flower Boys, Ramyun Shop
You’re Beautiful (top du top)
Heartstrings
Ikemen desu ne
Personal taste
It’s started with a Kiss / They Kiss again / Playful kiss etc…

Puis j’ai fait une pause… Où je n’ai fais que jouer à Mass Effect 3 Online en multijoueur.

Ensuite j’ai repris un peu les drama avec Rooftop Prince (en ce moment).
Et les séries avec Game of Thrones saison 2 ainsi que la saison 2 du Visiteur du futur! 2 très bonnes séries dans leur genre.

Maintenant je me tourne plus vers les films, cinéma…Blu-Ray. Il y en a beaucoup à voir ou revoir!

J’ai aussi eu une journée lecture de manga. Je ne lis quasiment plus de manga mais parfois ça me reprend et je dévore plein de tomes….Des Shoujo bien nuls, mes préférés! Pour me dire après coup que c’est naze, que les histoires ne sont pas bien, les personnages creux, et que j’ai vraiment perdu mon temps ^^;

Mais ça délasse de temps en temps et ça rend un peu nostalgique.

L’été et une de ces périodes plus calmes de l’année où je passe mon temps à regarder des choses, à lire , à buller ou autre, même si je ne suis pas en vacances. C’est quelque-chose que j’aime faire, le creux de la vague…c’est important et j’en profite!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rattrapage de pas mal de films…En vrac

Ok, j’ai donc 50 000 films vus dont je n’ai pas eu le temps de parler ici…Pas la peine de faire toutes les review ça serait bien trop long,  fastidieux, et je suis sûre d’avoir oublié la moitié des choses à dire sur les films en question, ainsi que pas mal de titres…
Je vais quand même essayer de rattraper un peu ma liste des films vu, avec une mini phrase pour chacun manière de… et peut-être reprendre ensuite mes review cinéma si j’ai le temps pour ça.

Revenons donc bien longtemps en arrière, mon dernier article sur les films datant du 20 octobre 2011 ^^; :  Films : J’ai rencontré le diable & Submarine

Voici les 15 films vu récemment dernièrement ! Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Série : Sherlock

On m’en a beaucoup parlé et connaissant Steven Moffat (Doctor Who, bien entendu) et en tant que grande fan de Sherlock Holmes, je n’avais qu’une hâte bien sûr : découvrir cette série Anglaise.
Et comme j’ai un amoureux très gentil, il m’a offert le Blu-Ray ^__^!

sherlock1b

La première saison de la série se compose de 3 épisodes de 1h30 (des épisodes longs comme des films, oui, oui) et s’inspire des romans de Sir Arthur Conan Doyle et des aventures de Sherlock Holmes.

Le premier épisode, Une étude en rose, suit pas mal le roman initial (Une étude en Rouge) qui nous conte la rencontre entre Holmes et Watson, leur vie ensemble, le mystère autour de Sherlock et la première enquête du duo.
Bien évidement, la série Londonienne se situant à notre époque, internet a remplacé la presse des rues, les téléphones portables à la place des petites annonces, les patchs anti-tabac la célèbre pipe de l’ami Holmes etc etc. Mis à part ces détails, qui justement sont admirablement substitués pour en faire une aventure moderne crédible, le reste est malgré tout assez fidele : les personnages ainsi que leurs relations sont vraiment semblables, l’intrigue est bien présente et ressemble à l’originale dans les grandes lignes. La série, typiquement anglaise, est bien réalisée et prenante et c’est avec plaisir que l’on suit les deux protagonistes, même si l’on est étranger à l’univers Holmsien.

Les deux autres épisodes, plutôt dans le même esprit, m’ont malgré tout déçus. L’enquête principale y est bien souvent noyée dans une multitudes de faits insolites, de références à diverses nouvelles de Conan Doyle mais pas une en particulier, et le tout est un peu brouillon est confus. Le but étant de nous noyer dans un mystère profond pour inciter le spectateur à se poser tout un tas de questions, mais je trouve que ça en fait trop, que l’esprit des Sherlock Holmes (qui est plutôt de la déduction) se perd un peu dans les méandres du scénario et que les grosses révélations de fin d’épisode n’apporte finalement pas grand chose et que l’ensemble s’éloigne pas mal des livres originaux, faussant un peu le résultat.
Mais ce n’est pas Moffat qui les a fait. Ceci explique peut-être cela.

Bref, il me tarde la deuxième saison…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Films : Mystic river & The tree of life

Comme souvent dans mes posts qui regroupent 2 films, il y a un lien, fruit du hasard, parfois flagrant, parfois quasi invisible, cela dépend, mais il y a souvent un lien entre les deux films. Dans ce cas précis le lien est : Sean Penn (et la durée des 2 films : 2h20)

Mystic river (blu-ray)

mystic_river

Voila un des films réputés de Clint Eastwood que je n’avais pas encore vu. C’est un très bon film, même si je ne m’attendais pas à ça, un vrai polar noir qui traite de la vie d’un quartier, de trois hommes anciens amis d’enfance et de leur vie respective d’homme dans le présent. C’est un drame qui liait les trois enfants et c’est un drame qui les feront se retrouver une fois de plus.
Sean Penn, Kevin Bacon, Tim Robbins sont tous les trois très bon dans leur rôle respectif.

The Tree Of Life (cinéma)

tree_of_life

On est allé voir ce film en avant première, ne sachant pas trop à quoi s’attendre. J’avais trouvé la bande-annonce intrigante et avec de très belles images donc je voulais en savoir plus. La salle géante était ultra-pleine et le film a finalement commencé.
2h20.
Autant certains films de plus de 2h passent très vite finalement, autant celui-là je l’ai senti passer, surtout après une journée de travail. Tout le début, mystique au possible, voire même religieux, avec des chuchotements permanents qui m’ont tapé sur les nerfs et des images de la création, certes jolies, mais complétement inutiles, m’ont gravement anesthésié.
La fin du même acabit, voire pire, m’a fait le même effet. En gros toute la partie centrale du film est plutôt intéressante et bien foutue. Les 1h30 de film classique aurait suffit pour moi (en enlevant le long début et la fin inutile donc). On y découvre la vie d’une famille Américaine typique des années 50/60, avec le mari militaire strict (Brad Pitt dans un rôle de vieux réac’ rigide pas sexy du tout, ça change et ce n’est pas plus mal) et la femme au foyer qui n’a aucune liberté (Jessica Chastain, sublime), ainsi que leurs enfants.
L’ambiance si particulière de ces années là et parfaitement reproduite et on ressent bien également toutes les peines et les joies liées à l’enfance. Les sensations et le coté rétro très présent, mais parfaitement traité, passent très bien et, en ça, le film a quelque-chose de très réussi. Malgré tout le manque d’histoire, le coté trop « artistique » et décousu du film, Sean Penn qui ne sert strictement à rien, les voix qui chuchotent non-stop et la longueur ont fait que, au final je n’ai pas aimé ce film.
Une sorte de 2001 Odyssée de l’espace, mais sans le coté précurseur de ce genre de film ni la justification de partir dans un tel délire (dans 2001 ça parle de quelque chose qui nous dépasse : l’univers, là ça traite d’une famille type, donc non!). Je pense que je vais me méfier des films de Terrence Malick maintenant.
Et en plus il a gagné la palme d’or… -___-

Rendez-vous sur Hellocoton !

Films : Au-delà et Very Bad Trip

Au-delà (cinéma)

au_dela

Clint Eastwood étant l’un de mes réalisateur préféré, et une personne que j’admire beaucoup, c’est avec plaisir que je vais voir ses nouveaux films.
Certes, après Gran Torino (que j’adore) pas mal de gens ont trouvé que ses films suivants n’étaient pas au niveau, voir parfois même qu’ils étaient nuls, mais même s’ils n’égalent pas ce dernier, je ne suis pas d’accord pour dire que ce sont de mauvais films. Tous les films de Clint Eastwood méritent le coup d’œil et je trouve ça dingue que cet homme puisse faire autant de long métrage (presque un par an depuis quelques années) sur des thèmes complétements différents et maitriser autant chacun d’entre-eux, tout en créant toujours des personnages crédibles et des histoires qui sonnent vraies : une histoire d’amour impossible, une boxeuse qui veut prendre une revanche sur la vie, du rugby en pleine Afrique du Sud, une mère qui cherche son enfant dans les années 30, la guerre du pacifique et ses horreurs vues des deux cotés (Américain et Japonais), et, cette fois-ci, une approche de la vie et de la mort.
Même si a première vue ce sont parfois des thèmes qui ne m’inspirent pas ou ne m’attirent pas, une fois lancée dans le film j’oublie tout ça, uniquement parce que l’ensemble et bien traité et qu’on se laisse prendre dans l’histoire, et ce, même si parfois c’est très conventionnel, même si la narration reste classique, avec des plans qui tirent un peu la larme accompagnés de musique triste, je trouve que ça n’en fait jamais trop et que l’ensemble reste toujours crédible, ce qui, pour un réalisateur Américain relève presque de l’exploit de nos jours.
Bref, Au-delà nous narre l’histoire de 3 personnes et de leur expérience de la mort : l’un vit à San Francisco, l’autre à Londres et la dernière en France. Le tout est plutôt bien traité, ça sonne vrai, c’est humain et plutôt intéressant. Pour une fois dans un film Américain les Français ressemblent à des Français (et ne sont pas des Québécois qui ne savent pas aligner trois mots, ou des clichés ambulants genre qui marchent sur des rues pavées en tenant une baguette de pain tout en croisant une deux-chevaux). Moi qui n’aime pas Matt Damon, pour une fois il ne passe pas trop mal.
Le film n’est pas exceptionnel mais il se laisse regarder et je l’ai trouvé plutôt sympathique avec des images et des histoires plutôt chouettes. L’affiche est moche et ne donne pas envie par contre.

Very Bad Trip (Blu-Ray)

very_bad_trip

Encore un film dont le titre anglais a été traduit par un autre titre anglais (en V.O. : The Hangover).
Very Bad Trip raconte une enterrement de vie de garçon complétement déluré à Las Vegas. Rien de plus. Il y a des gags dans tous les sens, de la folie, des situations improbables à la pelle. C’est drôle, fun, rigolo, ça part dans tous les sens mais on s’en fout. C’est léger, ça détend, on se marre et on apprécie l’amitié viril qui lie les quatre protagonistes. Ken Jeong, qui joue un chinois complétement taré est super drôle aussi!
Par contre, je regrette d’avoir vu Date limite avant (du même réa Todd Phillips, avec le même acteur Zach Galifianakis) dont je parlais ici, parce que ça sent le réchauffé et ce deuxième film est nettement moins drôle que Very Bad Trip et même un peu plus glauque.
Bref, une bonne grosse comédie déjantée, drôle et trash qui détend. Le générique de fin, bien que classique, est vraiment sympa lui aussi.
Un Very Bad Trip 2 est même en préparation.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Films : Sherlock Holmes et Ponyo

Voila deux films que j’attendais de voir depuis bien longtemps et pour lesquels j’avais de très hautes attentes!

Sherlock Holmes (DVD)

sherlock_holmes

Je n’ai jamais accrochée aux diverses adaptations cinématique ou télévisuelle du célèbre détective dont je suis en train de lire tous les livres (à part le dessin-animé Italo-Japonais co-réalisée par Hayao Miyazaki dans les années 80). En fait je trouve souvent ces adaptations ratées, surtout pour ce qui concerne les personnages. Watson n’est PAS un gros docteur moustachu bedonnant, c’est un homme élégant et dynamique qui plait au femme et Sherlock Holmes n’est PAS un vieux gentleman, chauve, toujours très distingué avec une pipe courbée, une casquette de voyage à carreaux et en train de répéter à tout bout de champ « élémentaire mon cher Watson », Et bien NON!

Je suis donc ravie que cette adaptation sorte un peu de ces clichés vus et revus et se rapproche plus du livre et donc de l’idée que je me fais des personnages. Sherlock Holmes est un génie, comme tout génie il est torturé, c’est un chien fou, il ne sort pas souvent de chez-lui, se drogue parfois, réfléchi beaucoup, pratique la boxe, se déguise de temps à autre et arrive toujours à ses fins en adoptant parfois des manières peu orthodoxes. Bref, j’ai beaucoup aimé cette adaptation moderne des aventures de Sherlock Holmes (Robert Downey Jr.) accompagné du Dr Watson (Jude Law) car le film rend enfin grâce aux personnages et il y’a plein de détails qui plairont aux connaisseurs, Watson qui boite, Holmes qui peut déduire plein de choses sur une personne rien qu’en la regardant, ou qui réunis les extrémité de ses doigts pour mieux écouter le récit d’un protagoniste, la magie et le surnaturel auquel il ne croit pas du tout et qui semblent pourtant la seule explication possible et une foule d’autres éléments glissés au fil du film et qui sont un véritable régal. L’histoire est plutôt intéressante, bien que j’ai trouvé un petit manque de rythme dans ce film et je pourrais aussi reprocher le fait de ne pas être tenu suffisamment en haleine (contrairement aux enquêtes des livres), dommage. Holmes est un peu trop « chien fou » et ce n’était pas non plus indispensable d’exagérer le trait à ce point. Sa relation avec Watson est également trop basée sur l’enquiquinage permanent, ce qui n’a pas lieu d’être, en tous cas pas à ce point. Leur maison est complétement surréaliste (et trop grande), mais ce n’est qu’un détail. Je regrette aussi le personnage d’Irène Adler, personnage qui existe bien dans les histoire de Sherlock Holmes mais qui ne fait que passer normalement. Là c’est devenue LA fille du film, mais j’imagine que c’est bien là le drame, il fallait une femme dans ce film, sinon il n’aurait peut-être pas marché, donc ils nous ont pondu cette drôle d’idée d’ajouter un personnage féminin que je trouve, pour ma part, plutôt déplacée et presque inutile.

En faisant la balance du pour et du contre, c’est bien sur « le pour » qui l’emporte et je suis ravie d’avoir enfin pu voir une adaptation digne de ce nom sur grand écran!
Vivement le 2 ^__^!

Ponyo sur la falaise (BluRay)

ponyo

Le seul Miyazaki (voir Ghibli) que je n’avais pas encore vu. Quand il est sorti au Japon, j’étais en France, et pour sa sortie en France, j’étais au Japon! Comme je l’ai toujours raté j’ai décidé d’attendre de le voir dans de bonnes conditions (car il est passé à la télé à Noël dernier pendant que j’étais à Tokyo, mais je ne voulais pas le voir sur ma petite télé qui captait mal et sans sous-titre), d’où mon attente. Mon chéri me l’a acheté en BluRay donc voila, je l’ai enfin vu.
J’ai bien aimé, c’est un chouette dessin-animé. Les personnages sont intéressants, les fonds marins vraiment chouettes. Comme d’habitude dans les films de Miyazaki, on apprécie tous les détails du quotidiens qui sont mis en valeur, par contre au niveau de l’histoire je reste un peu perplexe. Ca part un peu dans tous les sens, et visuellement aussi, ça fait « œuvre poétique » comme on dit mais ça manque un peu de simplicité à mon gout. On retrouve aussi les « trucs gluants et informes » qu’affectionne tout particulièrement (et de plus en plus) Hayao Miyazaki.
Un beau dessin-animé, plein de couleurs et de détails, même si ça ne restera pas mon Ghibli préféré.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ratatouille, Le Royaume de Ga’Hoole, Buitiful

– On a revu Ratatouille, mais pas sur TF1, on l’a regardé en V.O. le lendemain en Blu-ray ^__^!
Ce n’est vraiment pas mon Pixar préféré mais il est quand même bien foutu et Rémy est fan du rat qui a la même nom que lui :p.

– Le Royaume de Ga’Hoole – la légende des gardiens (cinéma)

le_royaume_de_ga_hoole

Avant de parler du film en lui même, parlons d’abord de ce qu’il y avait autour du film.
Comme Le Royaume de Ga’Hoole est un film de la Warner Bros., on a eu droit à 3 minutes de Bip Bip et Coyote en 3D avant la projection ^^;
En fait on y a même eu droit 2 fois parce que le film se lance juste après et il était en V.F. alors qu’on est allé à une séance en V.O. -__-. Il faut dire que c’était gênant, surtout que devant nous il y avait un sourd-muet et ses amis et que le pauvre n’aurait pas pu suivre le film en VF. Donc son ami est allé gueuler (ou demander gentiment) et ils ont relancé le film… Mais il n’y a pas d’avance rapide sur les bobines de film et on a revu Bip Bip et le Coyote

Pour ce qui est du film en lui-même, moi je l’ai trouvé… chouette (huhu, je n’ai pas pu m’en empêcher ^^).
Bon il faut dire que visuellement c’est magnifique et très réussi. C’est beau, c’est grandiose, ça en met plein la vue avec pas mal de scènes de vol et de grands moments d’animations sublimés en musique. Les chouettes sont traitées de manière réaliste (ce qui peut plaire ou déplaire, moi justement ça m’a plu, Rémy, lui, n’a pas apprécié), mais il faut dire qu’à la base j’aime les chouettes et le hiboux et que là, plusieurs espèces sont représentées, ce qui donne un aspect plus crédible au film.
Mais attention, l’histoire est très très sombre et, je pense, que ça peut même faire un peu peur aux enfants. Y’a pas vraiment de gags ou de passages vraiment mignons, c’est plutôt une grande épopée chevaleresque.
Alors, le petit hic, c’est que, du coup, ça fait plus penser à un film genre le Seigneur des Anneaux qu’à un conte pour enfant (surtout certains passages qui y ressemblent pas mal, les casques et le royaume des méchants qui y font beaucoup penser…). L’histoire n’est pas très originale et certains revirements de situation complétement prévisibles et exagérés, mais j’ai passé un bon moment et je n’en attendais pas vraiment plus ^__^!
Je pense qu’il y aura éventuellement une suite.
En tous cas, le générique de fin est vraiment super beau! Ils se sont servi de la 3D, mais pas comme on a l’habitude de le voir avec, à chaque fois, des objets qui semblent sortir de l’écran, là ils ont plutôt joué sur la profondeur et ça rend très très bien. On a donc toute l’histoire du film rejouée en accéléré à la manière des théâtres d’ombres, l’écran fait office de vieille toile de jute et la lumière et les marionnettes derrière on vraiment l’air d’exister grâce à la 3D. C’est du plus bel effet.

Biutiful (cinéma)

biutiful

Rien à voir avec le film précédent.
Biutiful est un film hispano-mexicain très sombre. Il faut dire que les espagnol ont souvent un gout très prononcé pour le drame au cinéma (par exemple Cría Cuervos, auquel ce film m’a fait penser).
Ce film nous met face aux réalités quotidienne qui dérangent : la pauvreté, la vie difficile, l’exploitation, la séparation, le malheur, la mort, toute une brochette de joyeusetés en somme ^^;. Mais il y’a aussi un coté poétique et plutot beau tout au long de l’histoire, « Biutiful » écrit ici comme ça se prononce, révèle la simplicité des choses.
Ce qui est fou, c’est que Javier Bardem porte le film à lui tout seul (et il a bien mérité sa palme d’interprétation masculine à Cannes). Il est toujours juste et émouvant.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Moi, moche et méchant & Slumdog millionnaire

Films!

Moi, moche et méchant (cinéma)
Slumdog millionaire (Blu-ray)

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Films : illusions, bouffe et zombies

Voici les films que j’ai vu à la fin du mois de juin (je suis en retard pour mes review, mais je les postent ici quand même).

L’illusionniste (cinéma)
Bienvenue à Zombieland (DVD)
Tempête de boulettes géantes (Blu-Ray)

Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !