Film : Seven Days (2 films japonais – BL)

Je suis loin d’avoir parlé de tout ce que j’ai vu ces derniers mois (voire même années), mais j’ai quand même l’impression d’avoir fait le tour… Étrange, faut que je me creuse un peu la tête je crois ^^;
En attendant que de nouveaux Drama de BL, toujours de meilleurs qualités, sortent, je vais essayer de me rappeler des 10000 mini-drama ou film sur le thème du Boy’s Love que j’ai pu voir pour en parler ici, même si forcément, ca ne sera pas aussi bien que ce dont j’ai déjà pu parler (vu que je parle en priorité ici de mes coups de cœurs).

Parlons donc des films pour changer !! Faut dire que le Japon produit ce qu’il se fait de mieux en manga et surtout en Manga BL (tiens, je pourrais parler de Manga aussi je suis bête ^^), mais en drama ils sont encore complétement à la masse… Et en film aussi et le peu que j’ai pu voir ne m’a pas forcément plu. Ils ont un ton toujours semi-dramatique, des histoires avec un manque de consentement souvent évident de la part d’un perso, des trucs tordu, bref des histoires pas du tout feelgood (alors que c’est souvent ce que le public demande), bref le Japon quoi…

Mais quelques-uns m’ont quand même un peu plu, par exemple : seven days (qui sont en fait 2 films, parlons-en plus en détail)…

D’ailleurs, je n’avais jamais vu les 2 affiches qui sont très belles en fait !

Seven Days: Monday – Thursday

Premier film. Titre original : セブンデイズ MONDAY→THURSDAY film japonais de Boy’s love de 2015.
Cette histoire est adaptée d’un manga que du coup je n’ai pas lu…Mais je devrais peut-être ! Quoique le dessins ne me plait pas trop ^^;

L’histoire : Ici on a Yuzuru Shino, un lycéen de terminale, plutôt beau gosse (« kakkoi » comme on dit) mais avec un caractère assez spécial et du coup toutes ses précédentes copines sont sorties avec lui pour de mauvaises raisons, sans vraiment le connaitre et il s’est donc fait largué à chaque fois.
Il croise alors Toji Seryo plus jeune, étudiant dans le même lycée, un mec distant et froid qui a pour réputation de sortir une semaine entière sans se poser de question avec la première personne qui lui demande un date le lundi et de rompre le dimanche.
En apprenant ça, Yuzuru Shino lui demande alors de sortir avec lui, plus ou moins sur le ton de la blague, plus ou moins pour le défi, le lundi matin devant l’école…

Voila l’histoire de base…Forcément ce premier film parle de la moitié de la semaine et je vous laisse imaginer que, ce qui commençait comme une sorte de blague, leur permet finalement d’apprendre à se connaitre.

Les deux acteurs sont : Tomoki Hirose (dans le rôle de Seryo). J’ai un peu du mal avec lui, d’ailleurs il est acteur de théâtre à la base et ça se sent un peu je trouve.

et James Takeshi Yamada qui est plutôt mimi c’est vrai…(parce qu’il a un air de YamaP :p)

Mais alors les coupes de cheveux c’est quelque chose !! Je ne sais pas pourquoi dès que c’est le lycée au Japon faut qu’ils aient des coupes de host pas possible, nuque longue, piques ébouriffés sur la tête, des mèches partout, des franges pas possible… la totale ^^ Du coup j’avoue que ça m’a pas mal déconcentrée et déconcerté la première fois…Faut s’y faire !

Seven Days: Friday – Sunday

Deuxième film. Titre original : セブンデイズ FRIDAY→SUNDAY. La suite donc…

Quoiqu’il en soit, les deux films sont plutôt bien fait et la relation entre les personnages bien traitée. L’évolution de leur sentiment est forcément ce qu’il y a de plus intéressant dans cette histoire et c’est assez touchant et relativement juste, on se prend au jeu nous aussi…Même si ça sonne très manga (vu que c’est tiré d’un manga c’est normal ^^)
Par contre, à un moment forcément ils se prennent la tête, on une grosse discussion et ont des réactions assez stupides et étranges et franchement j’ai eu beaucoup de mal à comprendre ce qu’il se passait dans cette partie. La traduction n’aide pas, j’ai d’ailleurs regardé 2 traductions différentes pour essayer de mieux comprendre cette partie… Donc j’avoue que tout n’est pas parfait dans ces films, et que certains moments sont un peu genre : Mouais…
Puis il y a des grands blancs et des longueurs de fous, c’est très Japonais… Faut donc être patient et aimer les moments où il ne se passe rien, en gros ça aurait pu tenir en un seul film de 2h quoi ^^;

Mais en globalité c’est quand même bien sympa a regarder et, même s’il ne se passe pas grand chose (mais il y a quand même des bisous ^^), ça reste très mignon dans des petites choses et parfois, c’est bien suffisant.
J’avoue même que je l’ai plus apprécié à la 2eme vision… ^^; (oui je l’ai vu 2 fois, mais je fais souvent ça : La première fois pour la surprise et la découverte, la seconde pour la « dégustation » en sachant ce qui arrive ^^;..).

Ce contenu a été publié dans Fangirl, Films, Films Boy's Love, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Film : Seven Days (2 films japonais – BL)

  1. kana dit :

    je viens de t’écrire tout un com (pffff un pavé plutôt ) et… j’ai fait une fausse manip !!! et hop !! tout envolé !! suis un peu énervée du coup ^^ , je n’ai plus le temps (travail oblige) donc je reviendrais plus tard pour te remettre mon avis sur ce film !!

  2. sironimo dit :

    @kana – Ohhh noooon je sais on est deg quand ca arrive T__T…. Ca m’est arrivé ce WE avec un post Instagram de plusieurs photos de Japan Expo que j’avais fait pendant 20 min dans le métro et au moment de mettre un hashtag…je sors de l’appli, je reviens et tout avait disparu…J’étais verte ^^;;

    J’espère quand même que tu auras le courage a un autre moment de refaire un petit commentaire surtout si c’est pour dire ton avis sur le film ;)

  3. Kana dit :

    Me revoila !!!
    J’avais vu ces films il y a un petit moment et du coup, pour être plus juste dans mes impressions, je les ai revus avant de revenir mettre un com (oui parce que j’étais quand même super énervée de la disparition soudaine et inadvertante de mon premier com !!)
    J’ai bien aimé comment Seryo essaie de trouver l’amour (c’est peut être pas politiquement correct cette façon de faire mais il y met tout son coeur et ça, ça me plait à moi ^^), il donne une chance à toutes sans se contenter de se fier à l’apparence. Le jeu d’acteur de Tomoki Hirose n’est pas toujours agréable à regarder (dans les moments ou il doit faire passer une émotion par exemple) mais j’ai aimé son côté froid et distant, je trouve que ça colle super bien à son physique.
    Du côté de chez James Takeshi Yamada, rien à dire, il est choupi tout plein, j’aime bien sa bouille, on a envie de lui pincer les joues ^^. Il est direct sans l’être vraiment, il doute quand même beaucoup de lui et se sent incompris à mon avis.
    Bref, revenons aux films, quelques longueurs effectivement mais qui ne m’ont pas déranger pour ma part. J’aime justement l’évolution lente de la prise de conscience de leurs sentiments respectifs, d’ailleurs j’ai trouvé agréable le détail de leurs pensées. Une bonne impression générale même si j’aurais aimé une explication plus directe entre les 2 (rapport à Shino….mais je ne voudrais pas spoiler en expliquant plus mon avis la dessus ^^).
    Et enfin, quelque chose qui n’a rien à voir avec le film, qu’est ce que j’aime leur façon de dire « hein ??? » ^^

  4. sironimo dit :

    @Kana – Ahhhhh c’est vrai le fameux commentaire disparu T___T Ca m’avait frustrée aussi du coup…
    Carrément revu pour faire des commentaires au plus juste ?!? Wow je suis gâtée tu prends ça au sérieux ^^; J’avoue que j’ai re-regardé en partie avant d’écrire aussi cet article.
    On est d’accord pour le jeu d’acteur de Seryo ^^ son coté froid passe bien par contre.
    Complétement d’accord pour l’évolution lente et la prise de conscience de chacun, j’ai beaucoup aimé ça aussi… Les explications directes c’est pas très Japonais malheureusement ^^;…
    Pour ce qui est des expressions de langages, onomatopées quoi, j’aime beaucoup aussi et d’ailleurs c’est très drôle de voir les différences entre chaque pays…Là c’est très Japonais les sortes de  » Rhaa ?! » Quand ils comprennent pas…j’ai aussi découvert toute sorte de réactions en Thaïlandais (les « Hoy ?! ») enfin bon c’est propre à chaque pays c’est marrant et du coup je me demande si on a ça en français aussi :).

    Merci d’avoir pris la peine de refaire ton commentaire du coup <3

  5. Galbac dit :

    Je t’ai parlé de « Seule la Fleur Sait » de Takarai Rihito, et bien « Seven Days » est de sa main également. :) Tout comme « Ten Count » qui est plus… « osé » et dont l’histoire est innovante (en plus, un film prévu il me semble). L’histoire de ce dernier se passe entre deux jeunes hommes dont l’un va aider à l’autre a vaincre sa mysophobie (peur d’être en contact avec tout ce qui est sale) en passant par l’intermédiaire d’une liste de « challenges » à surmonter pour ce faire. Vivement recommandé.

  6. sironimo dit :

    @Galbac – Ah ?! Par contre je ne savais pas que c’était la même auteur ! Intéressant merci de l’info.

    Par contre en effet Ten Count je les lis aussi, mais alors oui, c’est carrément oulalala et plus mature ^^;;. Si un film est prévu j’ai hâte de voir ça…les Japonais doivent se réveiller sur le BL « live » car ils sont à la traine en fait..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *