La série : Vampire Diaries – Le Bilan

Et voila, j’ai fini il y a quelques jours de regarder (presque) tous les épisodes de cette série.

➤ 8 saisons, 171 épisodes (j’en ai raté quelques-uns)… Il y a de quoi faire !

Petit retour en arrière : j’ai commencé à regarder cette série en 2011, 6 ans déjà…
J’avais déjà donné un premier avis ici, il faut dire que le début de la série n’est pas palpitant et que je trouvais ça bébette :

The Vampire Dairies

Dans mon article, on voit quand même que rapidement la série trouve son rythme et que j’ai commencé à l’apprécier de plus en plus… Et je me suis prise au jeu. Les personnages surtout, deviennent de plus en plus attachants avec leurs 1000 défauts et tout ce qui leur arrive.

…et puis j’ai aussi fait un article sur la saison 2, j’étais déjà accro :

Vampire Dairy – Saison 2

On voit d’ailleurs dans le titre de mes 2 posts que je ne sais même pas écrire comme il faut le nom de la série -___-; bravo :p Elle est belle la « fan » :p.

J’avais donc relativement suivi la série jusqu’à la moité de la saison 6… Moment ou l’actrice principale, Nina Dobrev (qui est vraiment super jolie au passage) avait annoncé son départ.

Ils ont quand même fait 2 saisons supplémentaire sans elle, ce n’est pas rien et ça prouve que les autres personnages sont suffisamment solides pour continuer sans elle… Un peu.
Il existe même une série dérivée : The Originals (que je n’ai pas vu), un peu comme Buffy avait eut « Angel ».

Pour revenir sur la série en elle-même, elle met donc du temps à démarrer mais ensuite on est pris dedans. Notemment parce que ça s’éloigne un peu des clichés et du coté « lycéens / Pompom-girl » etc…) Par contre, comme je le présentais dans mes articles il y a quelques années, ça part dans tous les sens. Dès la saison 2 ils ajoutent pleins de dramas dans chaque épisode et énormément d’éléments surnaturels afin de pouvoir assurer une tonne de twist scénaristique, voila que rapidement on se retrouve avec des loups-garous, des sorcière, des vampires spéciaux (les fameux Originals), des démons, des « voyageurs » qui prennent le corps des autres, des fantômes, des doubles maléfiques, des sirènes et j’en passe. Les gens meurent, reviennent, son tué, rendus humain, rendu vampire, etc etc toutes les 3 secondes ça devient vite éprouvant et surtout peu crédible… C’est à dire qu’au début, les saisons sur wikipédia sont résumés en 3 paragraphes et qu’ensuite c’est 3 paragraphes par épisodes !!

Ce genre de série est très efficace : effet flou des décors avec lumières qui font toujours des petites bulles du plus bel effet, perso toujours beaux et bien coiffés, plans esthétiques au possible… De nos jours c’est Riverdalle qui suit exactement le même chemin, je les classe dans le même genre de série, léchée mais avec 50 000 retournement de situation par épisode !
Et puis surtout la musique teint une place très importante dans les épisodes. On a au minium 2 titres de pop, folk, rock par épisode, ce qui donne des OST de fou et inédite à chaque saison (j’en écoute plusieurs je dois dire). Les morceaux sont là pour accentuer le ressenti des protagonistes, c’est cliché maintenant mais ça fonctionne très bien.

 

Comme je le disais déjà, on s’attache aux personnages car la série (en parallèle avec les livres d’origines dont elle s’éloigne pourtant beaucoup) garde quand même le coté très tourmenté de chaque perso. Ils souffrent, ils passent tous par la perte de personnes qu’ils aiment, le deuil, les choix. Ils ont tous une part sombre et passent par des épreuves difficiles. Ca parle de rédemption, de remise en question, les gentils connaissent le mal, les méchants s’adoucissent. Ils ne sont pas neutre et éprouvent toutes sorte de sentiments. Je pense que c’est ce que j’ai préféré dans cette série.

Image promo de la saison 8 ! Ca annonce la couleur…

J’ai donc pu finir la saison 7 et voir la 8 en entier grâce à NT1 qui diffuse les épisodes en France. Par contre, olalala, comme j’ai vu des redif dans l’après midi, les épisodes étaient parfois dans le désordre !!! Mais quel scandale encore à notre époque de faire ça, pas étonnants que les gens ne regardent plus la télé et préfèrent le streaming, voire les téléchargements ! En plus la VF est horrible, heureusement j’ai pu switcher en VO avec des sous-titre (pour mal entendant)… Mais j’aime bien finalement les sous-titre pour mal-entendant, ça décrit parfois les situations genre « musique angoissante », c’est rigolo. Et puis, pendant les passages musicaux justement, dont je parlait plus haut, ils affichent carrément le titre du morceau + interprète, ce qui m’aide beaucoup vu que je suis assez nulle pour associer une musique à son titre, là c’était assez pratique je dois dire (en plus c’est écrit d’une autre couleur, genre rouge, avec souvent une note de musique à coté).

Bref, merci et pas merci NT1 pour cette fin un peu chaotique mais au moins diffusée vraiment pas longtemps après la diffusion aux US (je voulais regarder en replay mais on peut pas mettre la VO donc… Non !).

Le final de la série est plutôt cool et on y revoit plein de personnages de toutes les autres saisons !! Bel effort et c’est ce qu’on aime. Stop les fins de série bâclées et sans intérêt, on veut de l’émotion, on veut clôturer toutes ses années de vie « perdues » à regarder une série… On veut sentir que ça fait parti d’un tout et que la boucle et bouclée. Voilà tout.

Voila c’est la fin de Vampire Diaries.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 réflexions au sujet de « La série : Vampire Diaries – Le Bilan »

  1. J’ai pas eu le courage de regarder plus loin que la saison 4, mais tu me donnes presque envie de reprendre…
    Et tu m’as fait bien rigoler avec « Vampire dairies », les produits laitiers des vampires ^^ !

  2. @Machenka – Honnêtement je pense que si tu as lâché tu reprendra pas… Car ça s’essouffle et devient quand même de moins en moins bien (ça en fait trop des caisses ^^)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *