Parlons un peu de Manga BL : Sakurada et My Rumspringa

Dernièrement je suis assez déçue par les dramas BL, pas qu’il n’y en ai pas, j’en ai parlé ici, mais pfiouuuu soyons honnête, je suis pas super emballée par tous ces trucs très médiocres… ^^;

Du coup, ces derniers mois, je me suis tournée vers la lecture… Notamment de mangas et j’en ai lu un bon gros paquet (oui, je lis aussi des romans Chinois qui font des milliers de pages, traduits en Anglais, ma vie n’est pas simple :p).
Pour ce qui est des mangas BL, j’en ai lu tellement et en si peu de temps, que je suis obligée de noter ce que j’ai lu en faisant une mini review sur un .doc sinon j’oublie régulièrement ce que j’ai lu et de quoi ça parle ^^, surtout que rares sont les titres qui retiennent vraiment mon attention !!

Mais parlons quand même de quelques titres, d’abord ceux qu’on m’a prêté :

La reconversion de Sakurada (2019)
de Kaya Azuma (IDP – Hana Collection)

One Shot

Photo inspirée de l’intagram  de @tanja_hako_niwa hehe c’est le post spécial « les copines » !

C’est le manga chouchou/préféré de Caroline (@kaorinchan ) et, je devrais le savoir à force, mais Caroline et moi on a des goûts diamétralement opposés je crois haha (elle aime les Omegaverse et moi pas trop par exemple)  ! Parfois on se rejoint sur certains titres forcément, mais ça reste rare. Après, je trouve ça cool ! C’est très diversifié du coup, et il y en a pour tous les goûts. D’ailleurs ça nous permet de parler de pleins de styles différents dans notre podcast : le BL Café pour ceux qui ne l’ont pas encore écouté ;).

Le plot : Sakurada est un employé banal, pas très apprécié par ses collègues, avec une vie plutôt morose. Bref un Salaryman quoi ^^;. Un jour il doit former un nouveau, Mibu, grand, jeune, talentueux, aimé de tous ! Ils sortent boire un verre… Sakurada perd connaissance et se réveille dans un endroit inconnu, ligoté à une chaise, et Mibu est « habillé » (ou plutôt déshabillé ^^) en cuir avec une cravache et tout le tralala et lui annonce clairement que « c’est une agression sexuelle » … o__O; Ca part en initiation aux délires SM…Et contre toute attente en fait Sakurada il kiff !… Et en fait on comprend mieux après pourquoi tout ça arrive (ouf), et faut pas le prendre comme une vraie agression, c’est plutôt une sorte de punition/vengeance, tout s’explique dans la suite, même si ça reste tordu olalla… Rassurez-vous, au début Mibu couche même pas avec lui ni rien (en vrai ej en sais pas si ça va vous rassurer ^^)… mais en vrai : WTF ?!
Moi j’étais limite outrée… Rien. Ne . Va !

Je crois que je suis assez hermétiques à ce genre de délire et même de kink… J’aime rien la dedans (je suis pas très cuir ^^) et, en plus, il n’y a pas que le scénario qui est tordu (hahha attention transition subtile)… Elle dessine les sexes comme des ballons saucisses là (tout luisants et courbés ^^) c’est juste pas possible !!

*Images d’illustration ^^*

Moi : -____-;

J’étais a 2 doigts de lâcher un « Bon, bin je dois y aller moi, j’ai une course à faire » et abandonner cette lecture ^^;. Mais je me suis accrochée, principalement par amitié pour Caroline ^^.

Après, il faut l’avouer, cette autrice fait beaucoup de second degrés et tout part dans un humour super chelou… Faut vraiment pas prendre cette histoire au sérieux pour rentrer dedans, et une fois qu’on a saisi le truc, j’avoue que son ton est assez marrant. En vrai la première fois j’ai pas du tout aimé… Comme je suis un peu maso surement (comme Sakurada ^^) je l’ai quand même relu une deuxième fois, et j’ai toujours pas aimé… mais sachant où ça va, j’ai plus apprécié !
Et, il faut le dire, à la fin du tome y’a une des blagues les plus drôles que j’ai vu depuis longtemps dans un manga, j’étais pliée !

Donc voila, on peut dire que y’a quand même de la recherche pour monter toute cette histoire tordue et c’est loin d’être nul, c’est juste pas du tout mon délire ! L’autrice, Kaya Azuma, a vraiment un style particulier, et une façon de dessiner qui sort du lot… Et finalement il se passe quelque chose… Sakurada n’est juste pas pour moi…
Mais, c’est là que je me suis rendue compte qu’elle a aussi écrit My Rumspringa, sorti en 2018 et dont j’avais aussi pas mal entendu parlé (même si javais rien compris au titre, je pensais à « ma reum Springa »… genre c’est le nom de la daronne ^^, bref laisse tomber hahah :D) , et cette fois ça a été un gros coup de cœur… Comme quoi, il se passait bien un truc ^^

Transition donc :

My Rumspringa (2018)
Titre original :  ラムスプリンガの情景 (
Rumspringa no Joukei)
de Kaya Azuma (IDP – Hana Collection)
One Shot… ?

Je mets direct un « ? » car il s’agissait d’un One Shot à l’origine, mais il semblerait qu’une suite va bientôt sortir, ou plutôt un spin off : 親愛なるジーンへ Shinai Naru Jean e (traduit en Dear Jean) pas publié en France encore, mais j’espère un de ces 4 !! Chouette :)

Revenons à : My Rumspringa.
Tout se passe dans les années 80 au USA et déjà, c’est hyper dépaysant pour du BL !! Pas des lycéens ?! Pas au Japon ? Pas des amis d’enfance ? Biiiienn ! C’est rare!
On voit que l’autrice a fait pas mal de recherches (et aime surement les films, la musique et la littérature de cette époque, car c’est très inspiré). Par exemple elle a clairement vu Witness, film de 1985 avec Harrison Ford que j’ai beaucoup aimé aussi à l’époque !! Ca m’a clairement rappelé tout ça…

Ce dessin transpire les années 80 :)

Histoire : Théodore Sulivan, surnommé Théo, un jeune Amish en plein Rumspringa (donc oui voila, c’est un vrai terme, faut le savoir ^^, il est d’ailleurs très bien expliqué dans le manga, vous inquiétez pas) et il débarque donc dans une petite ville, et rencontre Oswald Carter, surnomé Oz qui travaille dans un bar, mais ce dernier est aussi gigolo ! Théo lui demande alors comment il faut s’y prendre (sous entendu : « pour commander un verre au bar ») et Oz comprend « pour coucher avec toi, moyennant paiement » et il l’entraîne donc dans sa chambre. Beau quiproquo pour débuter cette histoire donc, et on comprend tout de suite le détachement du personnage de Oz et la naïveté et innocence pure de Théo.

Même le dessin fait très années 80 dans le style (avec quand même un petit coté moderne), c’est réussi ! sachant que l’autrice Kaya Azuma ne s’est lancé dans les mangas que récemment (2017) c’est très frais et réussi !

C’est vraiment une histoire originale avec 2 persos vraiment vraiment chouettes et super bien creusés. C’est un des meilleurs one shot que j’ai lu depuis longtemps. Il y a beaucoup de pages c’est pas pour rien, l’histoire prend son temps et tient vraiment la route, un peu comme un roman. On ne retrouve pas forcément l’humour présent dans La reconversion de Sakurada mais le ton de l’autrice particulier est quand même présent, avec des petites touches drôles de temps en temps très appréciable, malgré une histoire mature, complexe et parfois assez triste. Disons qu’on y retrouve les aléas de la vie et les choix que l’ont peut faire, pour soi, pour les autres pour le futur…
Bien sûr ça parle aussi de sexe forcément, et cette fois ils… enfin…ils ressemblent toujours un peu à des ballons saucisses ^^; mais ça m’a moins choqué…Par contre sur une case il y a un vrai problème d’anatomie et ça m’ a un peu gâché le plaisir j’avoue (oui, un sexe au niveau du nombril quand meme ….tsss !), je suis difficile ^^ !

C’est une très chouette romance d’été, dépaysante, que je vous invite à lire en ce moment. Comme on le devine avec la pochette, c’est poétique, avec parfois de vraies envolées romantiques, et j’ai carrément versé ma petite larme j’avoue ^^;… Trop émotive.

My Rumspringa est dispo en version papier mais aussi sur la plateforme online de IDP Hana.
Site officiel IDP Hana : https://www.boys-loves.fr/yaoi/Ebook.html

Conclusion : Disons que Kaya Azuma aime explorer des univers atypiques et entre le BDSM et les Amish… Je préfère l’histoire avec les Amish clairement ^^; Mais j’ai hate de voir quels seront ses prochains travaux !

Ce contenu a été publié dans Manga / Manhua / Manhwa, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *