Petit passage à vide

J’ai plein de choses à dire ici mais j’ai l’impression que je n’arrive pas à formuler quoique ce soit. J’ai commencé plein de brouillons mais je me sens à coté de la plaque, je ne suis pas dedans (expression qui me fait bien rire car on ne dit jamais « Ah ! Je me sens trop dans la plaque ! ») Bref.
J’ai l’impression qu’aucun de mes articles n’est intéressant ou que ça ne vaut pas trop le coup, ni les efforts…Je ne sais pas. Faut pourtant que je m’y remette.

that_way_parisThis way…

Je ne dors pas très bien dernièrement, je ne fais que des rêves de fin du monde, de fusillades, prises d’otage, invasion de zombies, niveau de l’eau qui monte et qui envahi tout…Bref, que des rêves pas super reposants ^^;. J’ai beaucoup de mal à me lever le matin du coup, je me sens crevée, les muscles endoloris car j’ai luté toute la nuit. Je sais que ce n’est qu’un passage, ça arrive de temps en temps, ce n’est pas bien grave.
Du coup le matin je suis un peu grognon… ^^;

meowBref, je vais essayer de me foutre un coup de pied au cul et de me bouger un peu…De finir mes brouillons et d’arriver à faire quelque chose de correct. Peut-être…

chat_caché_mai_2015Je vais sortir le nez de ma cachette (comme ce chat en bas de chez-moi qui me regarde « discrètement » prendre mon courrier), faire une petite cure de magnésium, attendre le retour du soleil…Et ça va repartir ! :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

La vie

La vie c’est d’une tristesse infinie.

Doudou_abandonné_triste_photos_by_sironimo
On a des coups de mou, des coups de barre, des coups de tonnerre, des coups de sang, des coups de théâtre, des coups de massue…

On se sent seul, on se sent abandonné, comme cette peluche croisée au coin de ma rue et à l’air si… triste.

la vie est triste. Elle est amère et désagréable et nous réserve souvent son lot de mauvaises surprises et de déceptions. Dès que l’espoir s’envole, on a du mal à concevoir l’avenir.
On se sent triste, abattu et on n’en voit pas le bout.

Heureusement, parfois, la vie est aussi belle et colorée. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Gris…

L’année 2015 est déjà partie sur les chapeaux de roues, sans vraiment attendre qu’on soit bien installé ou qu’on est pu mettre notre ceinture de sécurité… Nous laissant même parfois un peu sur le carreau. Pas très agréable tout ça. Des attentats qui ont secoué la France et surtout ses valeurs, ses bases, ajouté à cela des mauvaises nouvelles un peu partout, des choses qui font peur, qui vont mal, une certaine instabilité et pas mal de questionnement… Ca craint.
Cette année, nous allons entrer dans l’année de la Chèvre, qui est mon signe chinois, et il semblerait que l’année de notre signe ne soit pas une bonne année. J’espère que ça ne va pas trop se confirmer.

rue_paris_grise_2015
Un avenir qui, pour l’instant ne se dessine ni noir, ni radieux… Juste gris, comme la vie et le ciel à Paris. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le retour des SPAMS tueurs

Mon blog a encore été victime d’attaques de spams (dans les commentaires) et même s’ils restent en modération, ça a fait exploser ma base de donnée et Free a tout simplement désactivé mon site… Voila pourquoi il ne marchait pas.
J’ai donc ajouté un système de « Captcha » dans les commentaires, j’en suis désolée mais je crois que je n’avais pas le choix. On va donc espérer que ça marche maintenant.

Dommage car j’avais pas mal de choses à raconter ces jours-ci et je n’ai pas pu en profiter…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bye bye my job

Il y a un an j’entrai dans cette boite, le 17 mars 2011 exactement.

Un an exactement plus tard, le 16 mars 2012 j’annonçais ma démission à mon patron.

Fatiguée de cette entreprise qui fonctionne n’importe comment, fatiguée d’être la seule à tout faire, devoir tout assurer, devoir faire avec les incapables, expliquer, expliquer encore, et réexpliquer des choses, pour rien, s’énerver, travailler… parfois pour rien aussi. Dépenser son énergie dans le vide. Voir les choses qui n’avancent pas, qui reculent même parfois.
Tout simplement en avoir marre, ne plus avoir de patience du tout, pour rien ni personne. Etre fatiguée aussi.

A mon arrivée mon patron m’avait dit que c’était une entreprise familiale, sympathique.
Et bien les boites dites « familiales » c’est comme les familles dans la vie : certains se reposent sur les autres et sollicitent toujours de l’aide, certains abusent carrément, d’autres se retrouvent à tout porter sur leurs épaules, à tout faire, tout assurer, et on ne peux rien dire au autres, on ne peut pas s’en séparer non plus car, voyons, on ne se fâche pas avec sa famille, on prend sur soi et on ne dit rien.
Par contre si un clash survient, ce sont toutes les rancœurs accumulées, tout se termine dans les cris et les pleurs, tout est exposé, montré du doigt et tout prend des ampleurs phénoménales
Bosser dans ses conditions, ça devient vite un enfer.

Si on ajoute à cela la poussière ambiante, les gens qui fument dans les bureaux, le bruit infernal non-stop entre les téléphones qui sonnent toutes la journée, les machines qui tournent, et les livreurs qui font claquer les tire-palettes sur le sol, les cartons, le bordel, le fait que tout ce qui traine sur un bureau se fait dérober pendant la nuit (faut planquer les stylos, les règles, le papiers, et même son mug, sinon on ne retrouve plus rien le lendemain). Les gens qui ne rangent jamais leur espace de travail et qui, du coup, viennent empiéter sur le votre parce qu’il est « propre et bien ranger ». Bref, que du bonheur.


Quelques exemples de ce qu’on réalise dans ma boite, le seul coté « joli » et « sympathique »

Voila pourquoi je pars entre autre, sans aucun regret.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Nouveau départ pour sironimo.net

Voila, mon blog était tout cassé, je n’avais plus accès à rien et je ne pouvais donc plus poster.

Maintenant j’ai tout enlevé, j’ai une nouvelle version de WordPress beaucoup plus performante, un nouveau thème qui ressemble pas mal à l’ancien finalement (oui, j’aime bien le fait d’écrire dans les nuages tout compte fait), et, même si ce n’est pas encore parfait, il est quand même pas mal et je vais reprendre plaisir à écrire ici, pas de doute la dessus, surtout que j’ai accumulé PLEIN de chose à dire.

D’abord finir mon recit de Las Vegas (qui est presque fini) puis raconter tout le reste et parler un peu de mes états d’âme car, c’est le but d’un blog non?

A très bientôt.

Rendez-vous sur Hellocoton !

« The only way to get rid of a temptation is to yield to it »

Comme disait Oscar Wild : « Le seul moyen de se délivrer d’une tentation, c’est d’y céder ». Ceux qui, comme moi, regarde l’île de la Tentation savent de quoi je parle (^_ ~), mais je veux évoquer ici quelque-chose d’un brin plus sérieux tout de même que cette émission (mais juste un brin, parce qu’au fond…)!

J’ai donc acheté (d’occasion, il ne faut pas exagérer) le tome un de Twilight appelé ici : Fascination, car j’avais envie de lire un peu cette histoire et de découvrir ce livre.

fascination

La toute première chose à dire sur ce livre, c’est que c’est le premier roman que je lis qui n’est pas en édition de poche (ça n’existe pas vu que ça se vend encore comme des petits pains), et bien, ça fait vraiment un drôle d’effet d’avoir un pavé lourd entre les mains, qu’on ne peut pas vraiment transporter dans son sac à main et dont chaque lettre semble presque aussi grosse que le pouce. On ne sait jamais, il faut que tout le monde puisse bien voir et lire (même sans lunette)… Bref, je ne suis pas habituée ^^;

Et bien que dire, à part que ce n’est quand même pas bien terrible. Au niveau de l’histoire c’est la même que dans le film (à peu de chose près), on peut donc dire que le film n’est pas une si mauvaise adaptation que ça…
Pour le style d’écriture, que dire à part que c’est vraiment basique, voir sans intérêt. Ca s’adresse aux adolescentes et ça n’a rien de transcendant. Un langage simple, jeune avec parfois quelques mots bien compliqués et désuets pour faire classe comme « prolixe », « hiératique » ou encore « verbiage » dès le début du livre et qui tombent un peu comme des cheveux sur la soupe, rendant le style confus.
Je pense, pour défendre un peu l’auteur, que la traduction en français n’aide vraiment pas à relever le tout! D’ailleurs il y a des notes explicatives en bas des pages, qui sont apposées par le traducteur pour nous expliquer la culture Américaine et des explications de ce type dans un livre, ça m’agace. Est ce que dans un film quand une scène se passe au drive-in on nous écrit en dessous : « c’est un cinéma de plein air où les gens vont directement en voiture », non mais franchement -__-!!
Évidement, il est possible que, comme je lis en parallèle l’œuvre du grand Sir Arthur Conan Doyle, le style de Stephenie Meyers m’apparait comme bien médiocre en comparaison ^^;

En attendant j’ai acheté le tome 2 que je lirais chez mes parents, dans ma chambre d’ado, le décor s’y prête :).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Scott Pilgrim, Quartier lointain et des Harry Potter

La suite des 36 films vus récemment…

Scott Pilgrim (cinéma)

scott_pilgrim

Un des films les plus attendu du moment, hélas diffusé dans très peu de salles, mai quand on voit le public très très ciblé auquel ça parle je dirais presque que (au risque de me faire détester par les 3/4 des gens que je côtoie), que c’est un peu normal ^^;.
Tiré de la BD créée par le Canadien Bryan Lee O’Malley, Scott pilgrim est LE film qui parle à la génération des jeunes geek d’aujourd’hui (et des trentenaires pour le coté plus old-school). Les références aux jeux-vidéo, au rock indie, au cinéma, à la BD et à la sous-culture en général, sont vraiment nombreuses, on en est inondés! Ce site a d’ailleurs très bien répertorié toutes les subtiles références du film. Les avez-vous toutes vues? ^^;
Pour ce qui est de mon avis plus personnel, j’ai beaucoup aimé. Ca va à 100 à l’heure et parfois ça part même un peu trop dans tous les sens, sans aucun temps mort et avec toujours ce bombardement intensif de références qui fait qu’on est parfois un peu perdu ou que ça fatigue un peu, mais l’ensemble est plutôt réussi et l’humour bien présent. La salle où on était (remplie d’otaku à lunette qui rigolaient ou s’extasiaient à chaque scène du film) était très représentative, et c’est bien normal qu’un film déjanté, qui s’adresse enfin à eux, avec de jolies filles charismatiques, des cheveux de toutes les couleurs comme dans les manga et bourré de jeux vidéo, ça leur plait autant. (J’avais d’ailleurs jouer au jeu vidéo de Scott Pilgrim ici). La musique, plutôt rock ou électro, elle aussi est survoltée et accompagne bien les images du film.
Un film qui est introduit par le thème de Zelda est de toute façon un film qui s’annonce culte.

Quartier lointain (cinéma)

quartier_lointain

C’est presque un peu par hasard que je me suis retrouvée à voir ce film qui est projeté dans très peu de salles (et c’est bien dommage).
Ce film est une adaptation Française (en vrai, le film est : Belge, Luxembourgeois, Allemand et Français, mais comme ça se passe en France et que les acteurs sont Français, je décrète que c’est un film de chez-nous :p) du célèbre manga du même nom que je n’ai pas lu mais dont je n’ai entendu que de bien! C’est un petit film vraiment sympa et touchant. J’ai beaucoup aimé. Il sonne juste, il est bien fait et le travail sur les décors et les atmosphères a vraiment été traité avec une main de maitre. Ce film prouve aussi que certaines histoires, qui ont l’air typiquement Japonaises, peuvent être transposables dans un tout autre univers et sont en réalité des thèmes universels. On peut noter en plus que c’est Air qui a signé la musique et que le jeune acteur (et héros)  Léo Legrand joue vraiment très bien et est crédible tout le long.
Petit clin d’œil à la fin où Jiro Taniguchi (l’auteur Japonais de l’histoire de base) apparait en tant que figurant énigmatique. J’aime beaucoup ce genre d’hommage discret au cinéma.

Par contre, rien à voir avec le film mais je dois quand même le dire : la salle 7 de l’UGC Orient Express est un véritable scandale!! Déjà ce cinéma c’est pas ce qu’on fait de mieux dans le genre (à part pour la programmation qui est souvent au dessus de la moyenne), mais dans la salle 7, déjà on entend passer le RER (comme dans les autres salles de ce cinéma me direz-vous), le sol est en cuvette, le film passe en tout petit tronqué en haut de l’écran, on voit la trame de la toile de l’écran (et c’est vraiment dérangeant), le son est saturé et une des enceintes grésille et pour couronner le tout en entend le son du film d’à coté (dans ce cas c’était Scoot Pilgrim et sa musique déjantée)…Conditions pourries pour regarder un film et je trouve ça scandaleux de payer 9 euros pour aller au cinéma voir un film dans des conditions pareilles!!!! >__< Voila, c’est dit!

– Ensuite j’ai vu les deux Harry Potter que je n’avais pas encore vu afin d’aller voir le dernier au cinéma (mais je ne suis pas fan d’Harry Potter en général), H.P. et l’Ordre du Phénix sur TF1 et ensuite H.P. et le Prince de Sang Mêlé quand je me suis rendue compte qu’il m’en manquait un.

hp_ordre_du_phenix hp_prince_de_sang_mele

L’ordre du Phénix passe encore, on y apprend quelques trucs, le méchant est présent, y’a de l’action tout le film, je dirais que c’est comme d’habitude, pas exceptionnel mais sympathique. Par contre, le Prince de Sang Mêlé, c’était super chiant!! Il ne se passe rien de tout le film, ça se bécote dans les coins sans arrêt et on dirait que c’est la seule chose qui compte (ok, ils deviennent adolescents et c’est normal de monter qu’ils ne sont plus des enfants et que leurs priorités ont changées, mais le film dure 2h30!! Ils étaient pas obligés de faire aussi long et dénué d’intérêt!). Il se passe enfin des choses durant la dernière demie-heure, des révélations, des pertes tragiques etc… Mais bon, on sent bien que tout ça est uniquement là pour mettre en place la fin ultime et fracassante de la série. En général je n’aime pas les épisodes qui servent juste de « mise en place », de stratégie ou d’explication avant le grand final, je trouve ca chiant et long et ça prouve qu’il y’a eu de faiblesses dans le scénario car les éléments de mise en place devraient être mis au fur et a mesure de l’histoire et pas en bouche trou avant de passer au chose sérieuse. le calme avant la tempête ok, mais le calme plat sans intérêt pendant deux plombes, au-secours!

Du coup j’ai beaucoup plus rigolé avec cette vidéo (mini sketch) sur Harry Potter, réalisée par mes amis de J’irais Loler sur vos Tombes! (Je suis fan *___* Vraiment!).
J’irais donc voir le dernier mais je suis un peu échaudée comme on dit ^^!

Rendez-vous sur Hellocoton !

A quoi ça sert?

Depuis que je suis arrivée dans cette nouvelle vie/ville, je fais un boulot ingrat, peu gratifiant, fatigant et mal payé (qu’heureusement j’arrête bientôt). Je pourrais m’en contenter, parce que je ne suis pas quelqu’un de difficile, d’ambitieux ni de capricieux, mais là, j’en ai vraiment marre. Je m’en accommode en attendant de meilleurs auspices, même si ça m’épuise physiquement et moralement.

Par contre, quand je vois (rarement) d’autres gens, ou même mes amis (fait rare en ce moment, notamment par ma propre faute, j’en suis consciente), qui eux sont bien intégrés dans leur vie Parisienne, avec des boulots créatifs, agréables ou, au moins, une activité descente, gratifiante voir bien payée, je me sens vraiment minable et pas à ma place. Je suis contente de les voir, mais, systématiquement après les avoir côtoyer quelques heures, j’ai un très méchant contre coup et je me sens envahie par une grosse déprime ravageuse qui m’enlève mes dernières forces et mes dernières onces d’optimismes.

Je ne sais pas ce qui m’attends le mois prochain, je ne sais pas si, tel le chat, je vais retomber sur mes pattes et même rebondir, mais pour ma santé (physique et mentale), je dois changer de cap, c’est obligatoire.
Je suis encore loin d’être épanouie professionnellement, ni fière de mon travail, mais peut-être qu’un jour, je serais au moins satisfaite de ce que je fais. Ou, au moins ne pas avoir l’impression de perdre mon temps et mon énergie à faire des choses qui semblent ne servir à rien…

Rendez-vous sur Hellocoton !

« I’m writing on a little piece of paper, I’m hoping someday you might find »

Mon travail devenant trop pénible pour cause de « je dois tout gérer en même temps et tout le monde a l’air de trouver ça normal », c’est donc tout naturellement que… J’ai démissionné!
A Halloween donc (une fête que j’aime beaucoup), je serais à nouveau libre comme l’air (en vrai, j’espère retrouver un boulot d’ici là T__T). Je ne ferais donc plus de posts qui parlent de mes collègues Japonaises et de leurs défauts, ni de mes chers clients les plus spéciaux, voir les plus chiants ^^;.
Oh! Quel dommage!
Fini le ménage qui n’en fini pas et laver et relaver sans cesse les mêmes choses, fini le riz + poisson tous les jours, fini de laver des kilomètre de vaisselle (et surtout de l’essuyer, quelle corvée!), fini de faire les comptes à la fin du service et de se prendre la tête pendant 15 minutes pour un écart de 10 centimes dans les calculs, fini les heures-sup non payées. Adieu les gens qui veulent être servis avant tout le monde, adieu les gars qui se croient seul au monde dans un restaurant plein, adieu les relous.

Dans mes clients « spéciaux », ceux que je hais le plus en ce moment,  sont ceux qui ni connaissent vraiment rien à la cuisine japonaise et qui se sont fait trainer là, en bande, par leur collègue (féminine). Comme c’est quelque-chose de nouveau pour eux, que ça les met mal à l’aise, mais que ce sont des mecs, des vrais, ils ne faut pas qu’ils se laissent démonter par la situation donc leur solution est de tout tourner en ridicule, tout dénigrer et d’en rire. Du genre en découvrant le menu : « Ah ouais, y’a beaucoup de viande dis donc, c’est pour les végétariens ici ou quoi? Et…tout ce mange cru? Ha ha! Alors c’est tout vu, moi ça sera du poulet! » (comme pour dire que c’est la seule chose « civilisée » du menu).
Ils posent à leur collègue pas mal de questions dont elle ne connait pas toutes les réponses, et quand j’arrive en leur demandant si je peux les aider, leur expliquer les plats ou autre, bien-sur que non qu’ils n’ont aucune question, je les ai pris pour qui…
Puis, quand une boite à bento arrive sur la table : « Ah bin c’est une boite…sympa l’assiette! C’est une surprise ou quoi?! Attends… C’est un cercueil, non?… Bouha ha ha oui c’est ça, fait gaffe en l’ouvrant! C’est un cercueil! Il y-a surement un cadavre dedans! Ha ha! », tout ça devant moi ce qui est trèèès poli et distingué on est d’accord -__-.
Le pire, c’est que ce n’est pas arrivé qu’une seule fois ce genre de situation.

En ce moment, les gens s’interrogent aussi sur mes origines… Pourquoi? Peut-être parce que je parle japonais, mais que je ne suis PAS Japonaise. J’ai donc eu droit à métisse Franco-Jap (ça passe encore), mais sinon, trois fois on m’a dit : « Mais vous êtes Normande non? » o___________O; Mais pourquoi? C’est parce que j’ai un foulard noué sur la tête? Alors de-suite on m’imagine dans un grand pré en train de traire des vaches? Incompréhensible! Les gens sont simples d’esprit je crois.

Quoiqu’il en soit, je pars travailler sans motivation tous les matins en ce moment et il me taaaaaaaaarde que ce soit enfin terminé!!

Every day is exactly the same
Every day is exactly the same
There is no love here and there is no pain
Every day is exactly the same

Every Day Is Exactly The Same – Nine Inch Nails

Rendez-vous sur Hellocoton !